Belle Pagaille présente

Accueil > Équipe

Belle Pagaille est tournée vers la rue et les lieux insolites. Chaque spectacle est une expérience nouvelle et étonnante, que ce soit une installation sonore en salons de coiffure ou du théâtre contemporain dans les bars, ou un spectacle dont vous êtes le héros, chaque fois, les têtes folles de la compagnie cherchent à aller là où on ne les attend pas, pour parler légèrement de choses graves, et à tout le monde. Les projets développés ont toujours eu pour ligne directrice de travailler sur le texte, une intimité avec le public et d’investir des espaces insolites habituellement non dédiés aux spectacle, ceci dans le but de toucher des spectateurs qui s’ignorent. Les créations se font en mettant en commun les talents et les idées de comédiens, musiciens, plasticiens et donnent des spectacles pluridisciplinaires où chacun a sa place.

Capucine Mandeau a une formation littéraire (master 2 de lettres modernes) et théâtrale (Ecole supérieure du conservatoire national de Montpellier). Elle travaille pour diverses compagnies en tant que comédienne, dramaturge, metteur en scène, auteur, danseuse, échassière… Elle crée Belle Pagaille en 2004 pour un rapport direct avec le public et amener le théâtre là où on ne l’attend pas.

Retour en haut de page

Ilène Grange est de formation universitaire en Arts du spectacle (Montpellier Lyon). Elle fonde l’Atre en 2003. Dans l’Atre, Ilène Grange développe pendant plusieurs années des axes de recherches théâtrales spécifiques (théâtre en patrimoine, théâtre en milieu scolaire et Lectures).

Un axe particulier se crée en 2008, portant sur le genre féminin dans sa représentation : c’est en créant des formes théâtrales sous le chapitre « Femmes de l’âtre » (branche du Collectif spécialisée dans l’approche du genre féminin en scène) qu’Ilène Grange rencontre Capucine Mandeau lors de la création d’un opus portant sur les femmes dans le milieu du bar : le spectacle « Bar à voix/ Mon sexe au comptoir » (création 2010). Ce spectacle a joué en Eglise désacralisée, en bars ainsi qu’en autres lieux inédits et fait rencontre : l’univers féminin hors les murs sera le point de jonction des deux créatrices.

Retour en haut de page

Alice Minier est diplômée de l’école des beaux arts de Lyon (ENSBAL).Durant ses études elle expérimente principalement les champs de l’objet, de l’installation et de la scénographie.

Elle réalise en parallèle, toujours en collaborations avec d’autres artistes, des installations pour la fête des lumières et des pièces pour l’exposition Circus Hein à l’atelier Calder à Saché.

Depuis sa sortie des beaux arts en 2011, elle a débuté une collaboration avec le metteur en scène Julien Michel (collectif Bis). Elle conçoit avant tout sa pratique de scénographe en lien étroit avec les corps et les déplacements des comédiens (scénographie “active”). Elle s’attache aussi à proposer des images plastiques qui s’intègrent au jeu des comédiens, au service d’un propos, d’une émotion. Ces images s’appuient souvent sur le détournement d’objets, à partir de leurs qualités propres et de leur dimension métaphoriques ou symboliques. Une pratique qui rejoint ses travaux plastiques.

Retour en haut de page

Sûan Czepczynski est une créatrice qui nous emmène ici et ailleurs, Puisant l’originalité dans un monde ethnique, artistique et féerique ces créations apportent un nouveau style par la richesse d’une ambiance dynamique et poétique. Sa formation en haute couture et son expérience du costume de spectacle vivant l’amènent naturellement à présenter femmes et hommes sous leurs plus beaux atours.

Retour en haut de page

Frédéric Wheeler : Guitariste, compositeur, arrangeur, remixeur, Fred Wheeler aka Alfred sévit autant dans la M.A.O. que dans les instruments traditionnels.
Il compose les musiques et suit pendant quinze ans les tournées internationales de la compagnie Malabar. Il compose des musiques de cirque pour Tout fou tout fly et Compagnie Autoportée ; de danse contemporaine pour Soon Ka, Frederic Chaudière, Rosa Liebe. Il tourne avec Fethi Tabet, El Calife, Reglyss, MonMec, les Boukakes. Il compose et joue pour Belle Pagaille depuis 2004.

Retour en haut de page

C’est par hasard qu’elle est tombée dans le cirque, quand elle était petite. Elle a eu la chance de découvrir la création, la scène, les tournées et la vie en collectif grâce aux formations amateurs du Lido (Toulouse). Depuis elle est partie en formation préparatoire puis en formation artistique à l’école de cirque de Lomme (CRAC). Elle s’y est spécialisée en mât chinois, tout en essayant de détourner les formes et les approches de cette discipline ancestrale.
A sa sortie en 2014, elle intègre Belle Pagaille.

Retour en haut de page

Formée à la danse classique pendant son enfance, elle découvre le nouveau cirque lors de stages et se passionne pour cet art qui met la performance au service de la poésie.

Après plusieurs années à l’étranger elle pose ses valises à Madrid et réalise ce rêve de cirque en devenant élève de la formation professionnelle de l’école de cirque Carampa. De retour d’Espagne, elle poursuit sa formation au Centre des Arts du Cirque Balthazar à Montpellier où elle se spécialise au tissu aérien et y travaille comme pédagogue plusieurs années.

Elle forme avec Pierre-Alban Monfreux un duo de portés et de main à main en s’inspirant des techniques du rock’n roll acrobatique et de la danse contact pour développer un vocabulaire qui leur est propre. Ensemble, ils créent en 2010 la compagnie L’Appel du Pied en parallèle de leur première création TANDEM qui mêlent portés, vélo acrobatique, manipulation d’objet et musique. Ils sont aussi acrobates dans Maudit Manège de la Cie du Poing de Singe, création cirque et théâtre autour d’une structure de trapèze volant sur le thème de la fête foraine.

Retour en haut de page

Estelle Roux a commencé le cirque a 11 ans dans une petite école de loisir, la Cirk’Mosphere, a Cadenet dans le sud de la France. Peu de temps après avoir commencé, elle a choisi de travailler principalement le cerceau aérien et le trapèze fixe.

Les représentations de fin d’année et les numéros qu’elle a fait lors de petits festivals lui ont donné envie de faire la formation professionnelle des Arts du Cirque de l’école Piste d’Azur près de Cannes afin d’agrandir ses connaissances technique du cirque, de la danse et du théâtre sur une année.

Pour continuer son développement professionnel elle s’est envolée a Londres pour faire 3 années dans l’école de cirque supérieure The Circus Space, ou elle a obtenue un diplôme des Arts du Cirque en juillet 2012 avec pour spécialité le cerceau aérien.
De septembre 2012 à juin 2013 Estelle a donné des cours d’aérien (cerceau aérien, trapèze fixe et tissu) dans l’école de loisir la Cirk’Mosphère. En Décembre 2012 elle a fait partie du spectacle "Les Portes du désert" (cerceau aérien, danse, et corde lisse) dirigé par Nordine Allal au Cirque Jules Verne à Amiens et en juin 2013 à Marrakech pour la première édition du festival "Marrakech fait son cirque". En septembre 2012, février et avril 2013, elle a joué ses numéros de cerceau en cabaret dans le sud de la France et à au Maroc.

Retour en haut de page

a commencé le cirque de façon autodidacte puis par les écoles : Arc en Cirque à Chambéry, FLIC à Turin puis le Centre National des Arts du Cirque de Chalon en Champagne.
Elle y a croisé la route d’Aurélien Bory, Guy Alloucherie, Fatou Traoré, Dominique Bettenfeld, Jacques Bonnaffé, Roberto Olivan, Guy Carrara...
Depuis elle travaille sur des projets très différents les uns des autres, de la salle à la rue, du contemporain au cabaret, de Harpad Schilling, à Belle Pagaille en passant par la Maison de la magie, Louxor, Dix par être et d’autres.
Elle est spécialisée en corde lisse et en tricotin (discipline qu’elle a inventé).

Retour en haut de page

Bastien se forme à la dorure sur bois , l’ébénisterie ( école boule) , et à la menuiserie.
Il travaille sur des créations en tant que scénographe, constructeur régisseur , ou
comédien. A Marseille, il décide de se mettre à la danse avec Veronique Larcher,
Retouramont, Olivier Farge , Ex Nihilo et Mathilde Montfreux en danse contemporaine , danse contact improvisation et danse aérienne. En 2011 il monte avec magali julien la Cie « desunvolt » et crée le spectacle de danse volante « prends moi ta main ».
En parallèle, il devient éducateur de grimpe d’ arbre, ce qui lui permet de travailler en hauteur et de continuer à se former pour ses propres accroches. Avec Champs Libres, il intervient auprès de différents publics en tant qu’ éducateur , et participe a l’ élaboration du festival marseillais : « Arbres en scène »

Retour en haut de page
Retour en haut de page